INTERVENTION VERS LES CANDIDATS AU DEES

e « jury » cherchera à sentir une implication, une manière d’être et de faire, une capacité à innover, à faire bouger les choses, et surtout une efficience pro.
Par ailleurs, dans une vae, on se soucie bien peu de tel ou tel diplôme, puisque c’est l’expérience qui doit être théorisée et mise en avant. Il peut même quelquefois ne pas constituer un avantage. En tous cas pas de différence à notre niveau entre un brevet des collèges et un master.
Enfin la rédaction du livret et l’entretien avec les membres des commissions, ne peuvent se résumer à un descriptif d’activités (ce n’est pas un boulot d’éducateur), et ça je le vois trop souvent.

Car Attention, la vae n’est ni une fatalité ni une formalité.
Il vous faut mettre en évidence une identité professionnelle appuyée sur des illustrations tirées du quotidien (Le travail d’un ETS se situe dans le réel). Faire simplement état de participations diverses dans certaines activités est loin d’être suffisant et probant. Quant aux éléments théoriques, ceux-ci sont une base et ne peuvent être à eux seuls des révélateurs du travail éducatif qu’un jury se doit d’apprécier.
Votre travail doit donc être singulier, et personnel. Inutile donc de paraphraser un candidat, faites votre dossier avec ce que vous savez, et ce que vous êtes.
L’authenticité est une valeur très appréciée Faire comme les autres, n’est donc pas forcément gage de qualité, (le livret est d’ailleurs assez clair il me semble) et n’est pas essentiel. Éviter le décalage entre l’écrit et l’oral (Cohérence : vécu et récit oral).

Le jury doit évaluer le degré de complémentarité, d’interaction entre les différents éléments de preuve proposés à l’écrit. L’oral doit mettre en avant les aptitudes qui ne ressortiraient pas de manière évidente.

L’oral doit permettre en évidence une identité professionnelle appuyée sur des illustrations tirées du quotidien. Je n’ai pas pu évaluer une bonne maîtrise de la théorie dans la mesure où il manquait d’aller-retour entre théorie et pratique. J’ai senti ces deux domaines quelque peu cloisonnés.

Un jury, n’a pas à souffler à un candidat les réponses qu’il aurait souhaité entendre. Enfin un DEES, je le redis, n’est ni une fatalité ni une formalité même si l’on se trouve en poste depuis un certain nombre d’années. Se présenter à un examen englobe le fait que l’on peut obtenir le diplôme visé ou non.

Cet écrit me renforce dans ma conviction qu’il manque et qu’il a manqué une introspection et une remise en question et du recul, qui auraient du transparaitre au cours de l’entretien.

Le simple fait d’avoir de l’expérience ne justifie en rien le fait de voir sa demande acceptée.  L’expérience donc, doit mettre en valeur votre pratique réfléchie, celle-ci doit être questionnée, théorisée, vous devez connaitre le dispositif législatif vous y inscrire, laisser entrevoir une méthodologie, une réflexion. Mais surtout on doit sentir une implication, une capacité à faire bouger les choses, et bien sur une identité qui vous soit propre. Trop de dossiers ne sont qu’une énumération d’actes, ou des déclarations d’intention et il manque souvent la dimension implication pourtant présente dans notre travail…………
Et pour conclure, et bien oui la vae c’est difficile et complexe, tout comme le DEES acquis par la voie traditionnelle ! Ceci dit la vae est une opportunité qui est effectivement à saisir, mais qui comporte des risques, le + grand étant de ne pas réussir.

Si le travail à réaliser pour la vae est certes conséquent, il n’atteint toutefois pas en volume celui exigé en formation DEES pendant 3 ans. Cela n’enlève en rien les qualités des personnes qui obtiennent le diplôme par la voie d’une vae. Elles connaissent les différences liées à leurs fonctions initiales, les nomment et montrent par leur travail écrit et au cours de l’entretien qu’elles ont été gommées.

je trouve assez triste et surtout dommage qu’un certain nombre d’entre les VAEISTES en quête du Sacro Saint diplôme qui va venir attester qu’ils sont bien ETS, se servent des forums de discussion pour demander leur livret 2 validé.
Ce livret constitue une chance de faire le point, de retranscrire le quotidien en prenant le temps d’une réflexion profonde sans doute instigatrice de changement dans nos pratiques éducatives. Il me semble tout de même que notre profession nous donne cette chance inouïe de ne pas travailler sur des machines et de réfléchir un peu, d’être à même de construire une pensée, de conceptualiser; d’argumenter et de défendre des projets !!!!!

Si vous présentez la VAE c’est que vous avez normalement travaillée en tant qu’éducateur depuis quelques années! Si vous avez été recrutés, puis prolongés dans vos fonctions c’est que vous possédez les qualités précédentes ni plus ni moins !

Ensuite, comment vous tirez profit de la communication dans l’institution : Lorsque vous vous formez au niveau des lois 2002,2 2005, 2007 (protection de l’enfance) ou quand vous vous tenez informés des politiques sociales qui régissent notre métier etc. Pourquoi le faites vous, qu’est ce que cela change dans votre approche de votre métier? Pourquoi est ce important?
Comment évaluez-vous votre travail ? En équipe? Avec vos supérieurs? Comment vous impliquez vous à la démarche qualité et à l’évaluation préconisée par la loi 2002/2, 2005, voire 2007? Quel  impact sur votre travail?
Vous devez bien être en désaccord avec l’équipe au sujet d’une orientation prise qui vous a paru un jour ou l’autre inappropriée voir injuste? Quels positionnements, comme faites vous valoir votre point de vue ?

Mais de grâce, un peu de courage, un peu de réflexion afin que les jurys arrêtent de se demander trop souvent si le livret 2 qu’ils évaluent à Calais n’a pas été pompé à Nice par le biais d’un forum.
Si l’on souhaite que la VAE continue et soit reconnue, alors sans doute faut il arrêter cette solution de facilité. J’en ai personnellement plus qu’assez de lire que l’on souhaite un livret 2 ou une fonction pour exemple….pas pour plagier!!!!! Croyez vous que les membres des jurys soient de vieux imbéciles qui vivent au fond de leur caverne et qui pointent le bout de leur nez uniquement le jour de l’oral???? Et bien non détrompez vous. Eux ont un peu d’expérience dans cet exercice, eux aussi possèdent internet, lisent les forums .et se disent que tous les livrets 2 ne sont pas que personnels, ce qui est dommage pour ceux qui ont osé se lancer et faire preuve d’un peu de courage et de recommencer l’année d’après en cas d’échec mais qui pourront dire qu’ils ont fait un sacré bout de chemin.
Si votre écrit est influencé par un autre et ne part pas du fond de vous même, vous avez alors toutes les chances de ne pas être en accord avec ce dernier le jour de l’oral… Les jurys ne s’y trompent plus et dans le doute … hélas…ne valideront peut être pas certaines fonctions!

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

  • décembre 2015
    L Ma Me J V S D
        mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  

Alabap |
Blog d'Hadie ! |
Katetomberson |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sophie partage
| Neuvil' Infos
| La Terre est ronde